DIOCESE DE KPALIME
!!! ORDINATION SACERDOTALE A KPALIME LE 26 AOUT 2017 PAR MGR DUBOST MICHEL, EVEQUE D'EVRY EN FRANCE. THEME DE L'ANNEE PASTORALE :"EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST THEME DE L'ANNEE PASTORALE :EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE "SOYONS RESPONSABLES DANS LA JUSTICE ET LA VERITE, LETTRE PASTORALE DE LA CET TELECHARGEABLE SUR NOTRE SITE". Visitez notre page facebook "diocese de Kpalimé" POUR ETRE AU COURANT DES EVENEMENTS DE VOTRE DIOCESE.Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

CONTACTS DIOCESE
NOMINATIONS 2016
cliquez ici
GALERIE
Suivez nos grands événements en images dans notre galerie
Actualités : HOMELIE PRONONCEE PAR MGR BENOIT ALOWONOU A LA MESSE DENTERREMENT DU PERE ACHILLE GOGOVOR LE MARDI 09 MAI 2017 A LA CATHEDRALE SAINT ESPRIT DE KPALIME

"Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau et moi je vous donnerai le repos."
Frères et Sœurs en Christ,
Auditeurs et Auditrice de Radio Maria,
Tous, très chers au Cœur de Jésus Christ,
Nous sommes rassemblés autour du Père Achille que le Seigneur a rappelé de ce monde à sa demeure éternelle. Nous sommes venus confier au Seigneur l’ultime passage de notre frère, et implorer pour lui la lumière de la résurrection, en ce temps où l'Eglise nous invite à tourner notre foi vers le tombeau vide du matin de Pâques. Oui, nous croyons et nous proclamons que le tombeau vide du Seigneur est pour nous l’assurance que la mort n’est pas la fin de la belle créature de Dieu qu’est l'homme. Nous croyons que nos tombeaux ne sont pas le terme de notre existence, mais le commencement de la vie qui n’a pas de fin. Oui, la foi en la résurrection du Seigneur est la cause de l’espérance glorieuse du chrétien, l’espérance qui demeure ferme malgré les épreuves de la vie, l’espérance qui triomphe de l’effroi de la mort.
Pour nous chrétiens, croire en Dieu ne veut pas dire que Dieu existe, qu'il nous aime, qu’il écoute nos prières, croire en Jésus Christ ne veut pas dire prier, chanter, communier. Croire en Jésus Christ ne veut pas seulement croire que Jésus et mort, qu'il est ressuscité, croire en Jésus cela veut dire que si nous sommes fidèles même si nous mourons nous sortirons vivants du tombeau. Crois-tu à cela ? C'est la seule question que Jésus a posée à l'homme devant un tombeau, devant un mort. Aujourd’hui devant le Père Achille couché devant nous, Jésus nous pose la même question : « Crois-tu à cela? »
Frères et Sœurs, devant le cercueil du Père Achille, nous tous qui sommes dans la peine, sommes invités à entendre raisonner en nous ces mots de saint Paul : « Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n'ont point d'espérance ». L’espérance du chrétien est une attente ardente et vigilante de la révélation du Christ, « une attente de la joie qui remplira nos visages et nos cœurs de sourires », comme l’a dit le pape François. Et l’espérance ne déçoit pas, nous rappelle la parole de Dieu. Oui, Dieu a dressé pour ses enfants une tente merveilleuse qui fait dire à ceux qui ont fait l'expérience : « Qu'il est bon de rester ici, dressons une tente pour y demeurer. »
Frères et Sœurs, chers amis,
Le Père Achille a saisi le sens de l’espérance chrétienne, et toute sa vie de prêtre fut un témoignage de l’espérance, sa vie de prêtre fut une prédication de la Bonne Nouvelle de Dieu.
Je voudrais partager avec vous ce témoignage, son témoignage, qui nous montre que l’épreuve peut nous accabler, mais la grâce de Dieu nous garde et nous fortifie. Elle nous préserve de la révolte et du désespoir et nous ouvre à l’espérance.
Le Père Achille est né le 11 novembre 1960. Il a grandi dans un climat familial chrétien Catholique. Une famille qui fut sa première Église, Église domestique comme le recommande le Concile Vatican II. Après ses études primaires et secondaires couronnées par le baccalauréat, il a révélé à son curé qu'il avait senti l'appel du Seigneur, et qu'il voulait se consacrer à Dieu pour le salut des hommes. Il voulait devenir prêtre.
Monseigneur Robert DOSSEH, alors Archevêque de Lomé, l'envoya au Grand Séminaire Saint Gall de Ouidah. C'est las- bas, à saint Gall, que j'ai rencontré le jeune séminariste Achille. Ils étaient 11 jeunes à être envoyés cette année à Ouidah. Il y avait dans sa promotion, les Pères KPOGO Laurent (un très grand ami d'Achille) AMOUZOU Étienne, BLIVI Grégoire, AKOTIATE Dieudonné, AGBENUTI Hugues, KPODZO Vérité, SANVEE Gustave, AKPABI Noël, CODJIE Jonathan, Mgr BARRIGAH Nicodème.
Le 8 août 1987, Achille GOGOVOR est ordonné prêtre pour la mission de Jésus Christ Rédempteur du monde à Atakpamé par Mgr DOSSEH. (Il aurait donc fêté dans 4 mois son jubilé de perle).
Après son ordination, son Évêque l'a envoyé à la paroisse saint Jean Apôtre de Tsévié comme Vicaire du Père Dravie. De 1987 à 1993, pendant 6 années, il a été un fidèle et fraternel collaborateur de ses différents Curés. Son sérieux à la mission, son amour pour l'Eglise et pour l'annonce de la Bonne Nouvelle, ont conduit l'évêque à le nommer prêtre responsable de la grande communauté Catholique sainte Rita de Wuiti dont il fut le premier Curé.
Après la création, en 1994, du Diocèse de Kpalimé, le Père Achille rejoint son diocèse d'origine où il est aussitôt nommé curé à la paroisse saint Joseph de Kudzravi. C'était en 1995.
En 1997, Mgr SESHIE l'envoie à Rome au collège pontifical de la Propagande pour faire le droit canonique. Le Père Achille fut le premier prêtre que le Diocèse de Kpalimé a envoyé aux études. Ce fut un très bon choix. Ses études ont été sanctionnées par une thèse de doctorat en droit canonique à Rome. Il est nommé en 2001 Vicaire paroissial puis premier responsable de la paroisse d'OZZANO MONFERRATO en Italie. Lors d'un passage à CASALE MONFERRATO, il a partagé avec moi, le projet d'étude que lui avait proposé Mgr SESHIE. Il me disait que Mgr SESHIE lui avait proposé de faire en plus du droit canonique, une formation en droit civil. Si vous le voulez, me dit-il, je vais faire l'inscription en ce domaine. Je l'avais encouragé à faire cette formation car notre Église en aura besoin. C'est au cours de cette formation que, malheureusement, il est tombé malade d'une maladie qui l'a inéluctablement diminué physiquement pendant des années. Pendant 14 ans, il a connu l’épreuve de la maladie jusqu’à son dernier souffle la vie.
Chers frères et sœurs, chers amis,
Achille aimait l'Eglise, il aimait son Église diocésaine. Si le Diocèse de Kpalimé peut aujourd'hui rendre grâce d'avoir envoyé très tôt des séminaristes puis des prêtres se former à CASALE MONFERRATO, à l'université catholique de Milan et à l'université Catholique de Venise, c'est grâce à l'amour désintéressé du Père Achille. C'est lui qui avait demandé à Mgr Zacheo d'accueillir des jeunes grands séminaristes de Kpalimé pour leur formation au sacerdoce. Premier prêtre à être envoyé aux études, premier prêtre à ouvrir la porte pour l'envoi aux études dans le Diocèse de CASALE MONFERRATO.
Chers parents, chers amis,
J’évoquais tantôt l’espérance comme témoignage de la vie du Père Achille. Durant ses années de souffrances, d'interrogations et d'inquiétude, le Père Achille GOGOVOR a gardé sa foi dans le Seigneur, il a gardé son amour et son respect pour l'Eglise, il a gardé son sourire, un sourire qui consolait ceux qui venaient le consoler.
Comment comprendre cela? Le sourire dans les larmes est un signe de foi et d'espérance dans la grâce de Dieu, dans la fidélité de Dieu.
Celui qui peut consoler les autres malgré sa propre souffrance sait que le Seigneur lui a promis la plus grande récompense, la récompense que Dieu seul peut donner. Le voir face à face et se rassasier de sa présence.
Achille a entendu et mis en pratique l’appel du Seigneur à ceux qui souffrent : « Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids des fardeaux et moi je vous donnerai le repos ». Les 14 dernières années de la vie de prêtre de notre frère Achille ont été un long chemin de croix avec une croix bien lourde, mais on n’a jamais vu Achille se plaindre ou se révolter. Il a toujours fait preuve de persévérance dans la prière, dans la charité et dans une extraordinaire douceur. Il a toujours gardé le sourire dans les épreuves.
Frères et sœurs,
Le chrétien est d’abord un témoin du Christ. C’est à cela que nous sommes appelés. C’est le Christ qui nous appelle tous à sa suite, c’est lui qui nous demande de lui confier nos fardeaux afin de tenir ferme et de demeurer dans son repos, malgré les vents contraires. C’est lui qui nous promet de rester avec nous tous les jours et de nous donner sa grâce.
« Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids des fardeaux et moi je vous donnerai le repos. »
Le fardeau du Père Achille, sa maladie, le Seigneur l’a porté avec lui, comme il l’a promis, mais cela n’a été possible que par la foi et l’espérance que notre frère a su gardées. « Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l’âme, sûre et solide », nous dit la lettre aux Hébreux 6, 19.
La vie du Père Achille et sa foi dans l’épreuve de la maladie, voilà sa plus grande prédication. La vie du père Achille fut une prédication, disais-je, de l'évangile, sa vie de prêtre fut un conseil évangélique. Il nous le redit une dernière fois ce matin : Confions nous aussi nos fardeaux au Christ. L’espérance, « le Christ en nous », nous console, nous fortifie, nous restaure, nous garde de tout mal.
Chère Maman, chers frères et sœurs, parent du Père Achille, cher Marcelin ami du Père Achille, cher Père Macaire AMEKUSE, toi qui as pris le devant pour organiser avec tes frères prêtres du Diocèse à CASALE en étroite communion avec l'évêque de CASALE MONFERRATO Mgr CATELA Alceste, le transfert du corps d'Achille au Pays; à nous tous, le Seigneur redit « Venez à moi vous tous qui peinez, et moi je vous donnerai le repos ». Jésus nous rejoint dans notre souffrance, et il nous propose le repos. Le vrai repos, la paix de notre âme.
Que le Seigneur console Maman Roseline, fo Guy, ses frères et ses sœurs, qu’il les fortifie, qu’il soutienne notre espérance, l’espérance de tous ceux qui peinent sous le fardeau.
Dans cette Eucharistie, nous voulons rendre grâce pour la vie de notre frère Achille, pour la fidélité du Seigneur, pour sa grâce qui s’est déployée dans sa faiblesse. Nous prions le Dieu de toute consolation de lui donner le repos éternel et que brille à ses yeux la lumière sans déclin.
Seigneur dans ton Église en marche, Achille, avait pris Jésus dans ses mains pour le donner à ses frères; maintenant que tu l’as rappelé à toi, que la Vierge Marie le prenne dans ses bras maternels et le donne à Jésus le prêtre éternel pour célébrer la Pâques éternelle. Amen

Date de publication: 2017-05-10 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

« Courage... Confiance, Je Suis là (...) Je suis Vivant et j'agis toujours »
Frères et sœurs, j'aimerais que nous abordions cette semaine de grâce avec ces parol

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2017 Diocèse de Kpalimé
Design by Père Albert Komlan Gblokpor | email: admin@diocesedekpalime.tg