DIOCESE DE KPALIME
Les ordinations diaconale et presbytérale du diocèse auront lieu le 13 Octobre à Kpalimé et le 20 octobre Notsé Prions pour les futurs ordinands. THEME DE L ANNEE PASTORALE: "EGLISE DE KPALIME BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
DECISIONS-NOMINATIONS 2018 - DIOCESE DE KPALIME
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMELIE DE MGR BENOIT ALOWONOU LE JEUDI SAINT A LA CATHEDRALE SAINT ESPRIT DE KPALIME

« Voici mon corps livré pour vous, prenez et mangez ! Voici mon sang versé pour vous, buvez en tous. Vous ferez cela en mémoire de moi ».
Frères et sœurs en Christ,
La nuit où il fut livré, le Seigneur a dressé pour ses amis, la table du repas, le dernier repas qu'il prenait avec eux. Bientôt, livré par Judas, l’un d’eux, il sera arrêté, jugé, et condamné à mort. Dans cette nuit, il va être séparé de ses disciples, lui qui leur avait annoncé et promis d’être toujours avec eux. « Je suis avec vous, tous les jours, jusqu'à la fin des temps ».
Pourtant, lorsque nous lisons les paroles d’adieu de Jésus, on voit bien qu’il annonce son départ imminent, en même temps qu’il promet d’être toujours avec ses amis, pour des retrouvailles éternelles.
En effet, lorsque les disciples de Jean le Baptiste étaient venus le voir pour lui demander : « Pourquoi, tes disciples ne jeûnent pas, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons ? » Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant que l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront. Oui dit-il, le temps viendra où il sera enlevé, et à partir de ce temps ils jeûneront ».
Ailleurs, il a dit aussi « je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous ».
Voici le temps de la séparation, le moment où il leur sera enlevé pour entrer dans sa Passion. Pourtant, Jésus n’a pas oublié sa promesse de ne jamais les quitter. Il leur avait dit que, même s’il partait, il reviendrait vers eux, il ne les laissera pas orphelins. « Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez ».
Au cours de ce dernier repas, Jésus va réaliser cette promesse, la promesse d’être toujours présent au cœur de ceux qui croient en lui ». Cette promesse se réalise jusqu’à la fin des temps, elle se réalise à chaque Eucharistie : « Ce n'est pas seulement en mémoire de sa mort que Jésus institua l'Eucharistie ; non, c'est pour rester tout entier avec nous, tout entier et pour toujours, disait Ste Angèle de Foligno.
Ce dernier repas de Jésus et de ses apôtres, les évangiles de St Marc, St Luc et St Matthieu, nous le présentent comme le repas pascal, c'est à dire au temps de Jésus, le repas pris le premier jour de la fête des pains sans levain selon la tradition des juifs. Jésus leur dira cette nuit là : « J'ai beaucoup désiré manger ce repas de la Pâque avec vous, avant de souffrir ».
Les chrétiens ont appelé ce dernier repas: "La Cène"., c’est à dire repas du soir.
Ce n’était pas la première fois que Jésus célébrait la Pâque avec ses disciples. Si nous considérons les années de la vie publique de Jésus, on peut dire les disciples avaient déjà célébré 3 ou quatre fois la Pâques avec lui.
Cette nuit là, pour les disciples, c’était donc un repas de pâque comme les autres, mais, pour la première fois, Jésus se lève de table pour leur laver les pieds comme un esclave le fait à son maître. Pour la première fois, au cours du repas, il prit le pain, prononce la parole de bénédiction, le rompit, et le leur donna en disant : << ceci est mon corps, livré pour vous, prenez et mangez». Il prit ensuite la coupe de vin et dit « prenez et buvez, ceci est mon sang versé pour vous »

Frères et Sœurs,

La scène du jeudi soir préfigure ce qu'il allait se passer le vendredi au calvaire. Nous venons de dire qu’en rompant le pain la nuit du jeudi, Jésus annonçait que c'était son corps qui sera livré le vendredi. En leur donnant la coupe de vin, il annonce qu’au calvaire c’est son sang qui sera versé sur la croix pour le salut des hommes.
Après le repas, Jésus pose un autre acte prophétique. Il se lève de table, ôte ses vêtements et prend un linge qu’il noue à la ceinture; puis il verse de l'eau dans un bassin, et se mit à laver les pieds des disciples. En quittant son vêtement pour laver les pieds à ses apôtres, Jésus annonce par des gestes, ce qu’il leur avait dit « le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. » Avant de livrer son corps et son sang sur la croix, Jésus laisse à son Église, sous les aspects du pain et du vin de ce dernier repas, son corps et son sang, sa réelle présence.

Frères et Sœurs en Christ,

L’évangile de la Cène du jeudi saint décrit les deux grands signes accomplis par Jésus la nuit où fut livré: l'institution de l'Eucharistie et le lavement des pieds. Il leur a laissé une recommandation après chaque signe. En effet, il leur partage le pain et le vin, comme son corps livré et son sang versé, et il leur dit « faites ceci en mémoire de moi ». Et après avoir lavé les pieds à ses disciples, il déclare : « Vous m’appelez Maître et Seigneur et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître je vous ai lavé les pieds, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C'est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j'ai fait pour vous ».

Frères et sœurs,

Pour nous tous ici rassemblés cette nuit, Jésus redit les commandements que les apôtres ont entendu le soir du Jeudi Saint : célébrer l'Eucharistie et laver les pieds à nos frères.
Commentant ces deux signes, saint-Bernard écrit que ce sont deux Sacrements, sans faire pour autant du lavement des pieds, un huitième sacrement. Mais il insiste bien sur le symbolisme des deux signes car le sacrement et un signe.
Très souvent, nous nous rappelons le premier commandement et nous oublions le deuxième. C’est chaque jour que nous célèbrerons la messe. Combien de fois lavons-nous les pieds à nos frères? Certes, il ne s'agit pas de mettre les pieds de nos frères et sœurs dans des bassines, il s’agit d’être à leur service, le service fraternel.
Le commandement de laver les pieds à nos frères et à nos sœurs est un commandement de l'amour mutuel. St Paul dira « l’amour rend service » (1Cor 13:4). Si vous ne vous aimez pas les uns les autres, vous ne serez pas capables de vous baisser devant vos frères et de vos sœurs pour leur laver les pieds, pour vous donner à eux, pour être pour eux un prochain, celui ou celle qui se penche sur leurs blessures de l’âme et du corps. Ce service est mutuel, il s’agit de nous laver les pieds les uns aux autres. Il n’y a pas d’un côté, ceux qui servent et de l’autre ceux qui se font servir.

Frères et sœurs,

En se baissant aux pieds de ses disciplines, Jésus montre qu’il est venu, non pas pour être servi, mais pour servir. Il est le parfait modèle du bon Samaritain qui s’arrête pour relever le frère en détresse et pour le servir. En Jésus, Dieu se met au service des hommes et devient leur nourriture. Il voit leur faim et se donne librement, par amour. « Ma vie, nul la prend mais c’est moi qui la donne » (Jn 10,18), le bon berger donne sa vie pour ses brebis Jn10,11).
Le Seigneur nous montre que la célébration de l'Eucharistie est une mission confiée à son église, à ses prêtres et à tous les baptisés. Il montre que, nous laver les pieds les uns des autres est aussi une mission que nous devons accomplir pour être sauvé. A celui qui lui demandait, que faire pour avoir part à la vie éternelle, Jésus donne l’exemple du Samaritain, l’exemple du service, l’exemple de la compassion de l’attention à l’autre. Et ailleurs, il précise : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ses petits qui sont mes frères c’est à moi que vous l’avez fait ».
Célébrer l'Eucharistie a donc deux dimensions : la nourriture communion et le service fraternel. Si l'amour fraternel n'accompagne pas le repas fraternel, on ne peut partager la table du Seigneur car le repas eucharistique est un mémorial d'amour.

Frères et Sœurs,

Ce soir, nous faisons mémoire de l’institution de l’Eucharistie. Rendons grâce au Seigneur et demandons la grâce d’aimer ce grand don. La participation régulière à l’Eucharistie nous nourrit et nous fait devenir corps du Christ. “Devenez ce que vous recevez : le corps du Christ“ dit Saint Augustin.
O Seigneur Jésus, Sauveur des hommes, avant de quitter tes disciples pour le sacrifice de La Croix, tu nous as laissé ton corps et ton sang comme pain vivant descendu du ciel et comme vin du royaume éternel. Apprends nous à désirer ta présence, apprends nous à être dignes de la table où tu nous invites, aujourd’hui et pour l’éternité. Amen !

Date de publication: 2018-03-29 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

MEEDITATION DU 25ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE ANNEE B
Bien–aimés du Seigneur,
Dans le monde, comme dans l’Eglise, il y a un combat entre les forces du mal et les forces du Bie

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2018 Diocèse de Kpalimé
Design by Fr. Albert Komlan Gblokpor