DIOCESE DE KPALIME
Les ordinations diaconale et presbytérale du diocèse auront lieu le 13 Octobre à Kpalimé et le 20 octobre Notsé Prions pour les futurs ordinands. THEME DE L ANNÉE PASTORALE: "NOUS SOMMES LE PEUPLE QU'IL CONDUIT DE SA MAIN. MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
DECISIONS-NOMINATIONS 2018 - DIOCESE DE KPALIME
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMELIE DE MGR BENOIT ALOWONOU EN LA SOLENNITE DU SACRE-CŒUR DE JESUS / B

« Quand ils arrivèrent à Jésus, voyant qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau. »

Chers amis, chers Frères et Sœurs, en Christ et spécialement chers prêtres,

Nous sommes rassemblés pour chanter l’amour du Seigneur en contemplant le mystère de son Cœur, un cœur doux et humble, qui invite tous ceux qui peinent sous le poids de leur fardeau à venir à lui pour trouver du repos. Bien avant que ce Cœur soit ouvert, que ce cœur soit ouvert comme un testament d’amour par la lance d’un soldat sur la croix, le Christ avait parlé de ce cœur, son Cœur comme une maison préparée pour accueillir tous ceux qui sont écrasés par les soucis de ce monde et qui cherchent la douceur et la tendresse « Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.»
La liturgie de la messe du Sacré Cœur, décrit le Cœur de Jésus comme une fournaise d’amour qui ne cesse de brûler de feu d’amour pour nous attirer vers la source d’eau vive. Oui le Cœur de Jésus est une incessante fournaise d’amour. Elle n’a jamais cessé de brûler d’amour car il est éternel amour.
En effet si nous proclamons que Dieu est éternel amour c’est parce qu’il a un cœur qui est un berceau éternel de l’amour, un cœur qui est toujours à la recherche de l’homme qui s’éloigne de cette fournaise d’amour. Quand l’homme a péché pour la première fois, c’est Dieu qui le premier a pris le chemin de l’homme; c’est Lui qui est allé chercher l’homme dans sa cachette de honte.
Le Cœur de Dieu n’a pas commencé à brûler d’amour pour l’homme à partir de la Croix au calvaire où il a fait jaillir l’eau qui sanctifie et le sang qui purifie, et ce cœur n’a pas cessé d’aimer après la mort de Jésus. La scène du calvaire est une scène révélatrice de l’amour éternel du Cœur de Dieu. « Arrivés à Jésus, voyant qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau. »
Si Dieu a permis que le cœur de Jésus soit ouvert pas la lance après la mort de son Fils, c’est dire que son amour est éternel, il n’a ni commencement ni fin et pour nous révéler une fois de plus qu’il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ces amis et nous sommes les amis de celui qui nous a aimés jusqu’à la mort et la mort sur une croix. Jésus lui même nous a assurés son amitié « Je ne vous appelle plus serviteurs mes des amis.» En laissant son cœur ouvert après sa mort, comme un livre, un testament d’amour, il nous annonce que tout est accompli par amour et dans l’amour et avec amour. Un amour qui continue au-delà de la mort. Le signe de cet amour qui va au-delà de la mort est son côté transpercé par une lance. Saint Jean, témoin de cette horrible scène a rendu témoignage en quelques lignes dans le récit de la passion et son témoignage est vrai: « Il en sortit aussitôt du sang et de l'eau.»
Selon Saint Jean, la dernière parole de Jésus sur la croix est « tout est achevé ». Selon le même Évangéliste Saint Jean, tout n’est pas achevé car il reste la parole de son cœur source des sacrements de l’Eglise. Le soldat qui a transpercé le cœur de Jésus ne visait pas du tout son cœur mais il visait le côté droit de Jésus, c’est Saint Jean qui rend témoignage. En effet les jambes des deux brigands sont brisées. Mais alors, les soldats voient que Jésus est déjà mort. Ils renoncent à lui briser les jambes. L’un d’eux transperce le côté droit de Jésus. Il visait le côté droit mais Jésus laisse la lance ouvrir son cœur pour nous dire combien il nous aime. Heureux ceux qui ont compris ce mystère d’amour.

Nous devons alors, Frères et Sœurs nous poser la question. Quelle réponse notre cœur donne à l’amour du cœur de Dieu? Comment aimons-nous le cœur de Dieu, autrement dit comment aimons-nous Dieu et les affaires de Dieu?
C’est un cœur qui aime et qui pardonne; mais (notons le bien, c’est un cœur qui est aussi sensible, qui est blessé par nos pêchés et nos ingratitudes. Quand Israël a péché et s’est détourné de Dieu son unique Créateur Dieu a dit, nous venons de l’écouter « J’ai aimé Israël dès son enfance, pour le faire sortir d’Égypte, j’ai appelé mon fils. C’est moi qui lui apprenais à marcher, en le soutenant de mes bras, et il n’a pas compris que je venais à son secours. Je le guidais avec humanité, par des liens d’amour ; je le traitais comme un nourrisson qu’on soulève tout contre sa joue ; je me penchais vers lui pour le faire manger. Mais ils ont refusé de revenir à moi : Mon cœur se retourne contre moi ; en même temps, mes entrailles frémissent. (Mais Dieu dit) Je n’agirai pas selon l’ardeur de ma colère, je ne détruirai pas mon peuple, car moi, je suis Dieu, et non pas homme. »
Commentant ce passage du prophète Osée, le pape Benoît XVI disait que le cœur de Dieu frémit de compassion mais il s’émeut vite face à la faiblesse humaine et il pardonne.

Frères et Sœurs,

En fêtant aujourd’hui la solennité du Sacré-Cœur, contemplons cette fournaise d’amour, ce mystère du cœur d’un Dieu qui prend l’homme en pitié et qui reverse tout son amour sur l’humanité.
Revenons à notre question. Comment aimons-nous ce Cœur qui nous a tant aimés et qui nous aime tant? Comment aimons-nous les affaires de Dieu, son Église dans laquelle il nous a fait renaître ? Le cœur de Dieu ne nous demande pas grande chose. Il nous demande simplement d’aimer. Il nous invite à sortir de nous-mêmes, à abandonner nos certitudes humaines pour placer notre confiance en Lui, et, suivant son exemple, à faire de nous-mêmes un don d’amour sans réserve comme l’a dit le Pape Benoît XVI en 2006 à Ars à l’ouverture de l’Année sacerdotale. Il nous invite à demeurer dans son amour et à nous sanctifier à travers les sacrements qui sont nés de son cœur transpercé par la lance de nos péchés.

Chers Amis,

S’il est vrai, que Jésus nous invite tous à demeurer dans son amour, dans son cœur, cette invitation raisonne dans notre vie comme un appel personnel que Dieu nous adresse. Il nous invite tous mais il nous appelle personnellement car l’amour du cœur de Dieu nous brûle personnellement.

Je me tourne à présent vers nous chers Prêtres. L’appel du cœur de Dieu retentit aujourd’hui dans notre vie avec force pour nous inviter à la sanctification, car comme nous l’enseigne le Catéchisme de l’Eglise Catholique au numéro 1589 « le sacerdoce est l’amour du Cœur de Jésus ». Par notre mission et notre ministère, nous sommes la matière visible et active de la manifestation de l’amour du cœur de Jésus dans le monde. Par nous Dieu dit l’amour de son cœur aux hommes.
Notre mission première est de sanctifier le peuple de Dieu à travers l’annonce de la parole de Dieu et surtout à travers les sacrements. Mais comment sanctifier nos frères si nous mêmes nous ne sommes pas saints. Un homme ne peut donner que ce qu’il est et surtout ce qu’il a.
-Nous ne pouvons donner la sainteté au peuple de Dieu si nos mains ne sont pas saintes.
-Nos lèvres ne peuvent pas communiquer la sainte parole de Dieu si elles ne sont pas pures et purifiées.
-Nous ne pouvons pas sanctifier le peuple de Dieu si nous mêmes nous ne sommes pas sanctifiés.
Certes Dieu seul est saint, c’est lui seul qui sanctifie son peuple mais il a besoin des saints pour sanctifier ses enfants.
C’est pour nous aider à nous plonger dans ce climat de sanctification que le Pape Jean Paul II, le saint, avait demandé en 1995 à tous les prêtres du monde, à faire du vendredi qui suit la fête du Saint Sacrement, une journée de sanctification. En demandant cela aux prêtres, l’Eglise invite aussi tous les chrétiens à prier pour leurs prêtres.
Soyons rassurés chers Pères, prêtres de Jésus Christ, dans le combat de notre sanctification et de notre sainteté nous sommes soutenus par la prière du peuple de Dieu, ce peuple qui nous est confiés.
Nous sommes soutenus par la prière des saints qui sont au ciel. Nous sommes surtout soutenus par la prière de la Vierge Marie, la Mère du Souverain Prêtre, la Mère qui selon une vieille tradition, appelle les prêtres ses fils de prédilection car en chaque prêtre la Vierge Marie contemple la mission rédemptrice de son Fils Jésus.
Rassurés par cette multitude d’hommes et de femmes, qui prient pour nous, cette foule immense qui intercède pour notre sanctification et notre sainteté, revêtons nous de l’armure pour le combat de Dieu, cultivons notre communion avec Jésus qui nous a associés à sa mission d’amour et rendons grâce pour ce choix d’amour du cœur de Dieu.
Faisons nôtre cette parole de saint François que nous avons entendue ce matin « si sur le chemin je rencontre un ange et un prêtre, je choisirai le prêtre, car le prêtre malgré ses péchés, peut faire descendre le Christ sur l’autel et peut me pardonner dans le sacrement de la réconciliation. N’oublions pas non plus cette parole reçue encore ce matin « le Prêtre de l’ancienne loi constate la guérison de la lèpre du corps, le prêtre de la nouvelle loi participe et constate la guérison de la lèpre de l’âme.

Prions Seigneur, donne nous beaucoup de saints prêtres.
Seigneur fais de nous de saints prêtres.
Seigneur donne à ton Église qui est chez nous de briller de la lumière du Christ et qu’elle soit témoin de la miséricorde de ton cœur.

Amen

 

Date de publication: 2018-06-08 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

MEDITATION DU 28ème SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE / ANNEE B
Bien aimé du Seigneur,
La rencontre entre Jésus et le jeune homme riche en quête du bon moyen pour accéder au Roya

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2018 Diocèse de Kpalimé
Design by Fr. Albert Komlan Gblokpor