DIOCESE DE KPALIME
CHRIST EST VRAIMENT RESSUSCITÉ ALLELUIA ALLELUIA!!! JOYEUSES FÊTES DE PÂQUES Á TOUTES ET TOUS. THEME DE L ANNEE PASTORALE: "EGLISE DE KPALIME BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE ". Visitez notre page facebook "diocese de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : MEDITATION DU DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION ANNEE B

MEDITATION DU DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION ANNEE B
Psaume 22(21), 8-9.17-18a.19-20.22c-24a.
"Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné"

Tous ceux qui me voient me bafouent,
ils ricanent et hochent la tête :
« Il comptait sur le Seigneur : qu'il le délivre !
Qu'il le sauve, puisqu'il est son ami ! »

Oui, des chiens me cernent,
une bande de vauriens m'entoure.
Ils me percent les mains et les pieds ;
je peux compter tous mes os.

Ils partagent entre eux mes habits
et tirent au sort mon vêtement.
Mais toi, Seigneur, ne sois pas loin :
ô ma force, viens vite à mon aide !

Tu m'as répondu !
Et je proclame ton nom devant mes frères,
je te loue en pleine assemblée.
Vous qui le craignez, louez le Seigneur.

Méditation
Nous méditons le long cri d’un croyant en détresse. Il s’adresse à son Dieu, en évoquant son angoisse et les tortures que lui infligent ses bourreaux. Il crie son sentiment d’être seul devant la mort qui est proche. Mais au fond de son malheur, il ne perd pas confiance en Dieu qui semble pourtant l’avoir abandonné aux mains de ses ennemis. En ce dimanche des Rameaux et de la Passion, l’Église prie ce psaume avec le Christ, qui a crié à Dieu avec les paroles de ce psaume, sur la croix. Nous prions ce psaume avec Jésus, l’homme des douleurs, pour entrer avec lui dans le mystère de sa mort et de sa résurrection.
Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?
Les Évangélistes rapportent que Jésus a dit ces paroles sur la croix. On hésite à croire cela, on peine à imaginer la scène. Quel peut bien être le sens de cette lamentation sortant de la bouche de Jésus ? Ne tombons pas dans la facilité qui consiste à lire ce psaume à l’envers et à dire qu’après tout, le Psalmiste a fini par rendre grâce à Dieu ! Ce cri qui est à la limite du blasphème, ne renferme t-il pas tous nos cris, toutes nos souffrances, toutes nos révoltes ? Jésus a crié la détresse des hommes qui, de tous temps, font face au mystère du mal et de la souffrance. Il a voulu partager la condition des hommes qui versent d'abondantes larmes, à l'heure des épreuves. Notre vie n’est-elle pas marquée par l’absence apparente de Dieu ? On a dit que Jésus n'a pas abordé la souffrance comme un surhomme, mais de manière profondément humaine, et tout homme souffrant peut se reconnaître en lui. Avant la croix, Jésus a pleuré la mort de Lazare, il a pleuré sur Jérusalem, il a éprouvé l’angoisse au Jardin des Oliviers. L’auteur de la lettre des Hébreux nous le présente ainsi « C'est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et été exaucé à cause de sa piété ». (Heb 5 :7)
Tous ceux qui me voient me bafouent,
ils ricanent et hochent la tête :
« Il comptait sur le Seigneur : qu'il le délivre !
Qu'il le sauve, puisqu'il est son ami ! »

Oui, des chiens me cernent,
une bande de vauriens m'entoure.
Ils me percent les mains et les pieds ;
je peux compter tous mes os.

Ils partagent entre eux mes habits
et tirent au sort mon vêtement.

Le mystère du mal et de la souffrance qui frappent l’ami de Dieu, est incompréhensible au plan humain. Il s’agit d’un scandale, qui se nourrit souvent de la lâcheté du monde: « Le juste périt, et personne ne s'en inquiète, les hommes pieux sont moissonnés, et nul n'y prend garde » (Is 57,1) ! Il est aussi l’occasion de moquerie de ceux qui ne partagent pas la foi du juste. Jésus, dont la crucifixion avait été décrite des siècles plus tôt par le Psalmiste, a entendu les ricanements de ses bourreaux : « Descends donc de la croix si tu es le Fils de Dieu. Il en a sauvé d’autres, qu’il se sauve lui-même et on croira en lui ». Mais comme le dit l’écrivain Paul Claudel, « Dieu n'est pas venu supprimer la souffrance, il n'est même pas venu pour l'expliquer. Il est venu pour la remplir de sa présence ».
Mais toi, Seigneur, ne sois pas loin :
ô ma force, viens vite à mon aide !

Tout psaume est une prière. L’homme qui souffre n’arrête pas de prier. Demandons la grâce de « prier sans cesse ». Priez pour ne pas entrer en tentation, nous dit Jésus. Et la plus grande tentation qui guette le croyant qui souffre, c’est le désespoir.
Tu m'as répondu !
Et je proclame ton nom devant mes frères,
Je te loue en pleine assemblée.
Vous qui le craignez, louez le Seigneur.

Ce psaume ne nous fait pas seulement entrer avec le Christ dans le mystère de sa mort, il annonce la résurrection, l’éclatante réponse de Dieu à la Passion du Christ. L’extraordinaire réponse au mal et à la souffrance : « C'est la résurrection qui permet de donner une valeur à la souffrance, qui n'en a pas en soi, en permettant au chrétien de la remplir de l'amour victorieux du Christ… il n'existe pas de situation humaine qui n'ait été atteinte par cette force du salut » (M. Zundel).
Prions : Seigneur Jésus, nous t’adorons et nous te bénissons. Par ta croix, tu as racheté l’humanité.

 

 

Date de publication: 2018-03-24 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

MEDITATION DU DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION ANNEE B
Psaume 22(21), 8-9.17-18a.19-20.22c-24a.
"Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné"

::.La suite


HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2018 Diocèse de Kpalimé