DIOCESE DE KPALIME
THÈME DE L ANNÉE PASTORALE: "MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST: ADORONS-LE, ANNONÇONS-LE LOUONS-LE ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé. 16 novembre:Pèlerinage diocésain
GALERIE PHOTOS
Voir la galerie
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2019-2020
MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST: ADORONS-LE, ANNONÇONS-LE LOUONS-LE
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2019-2020 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2019-2020
ANNUAIRE DIOCESAIN 2019-2020
Actualités : HOMELIE EN LA FETE DE LA SAINTE FAMILLE ANNEE C / RP ALIDJINOU CHRISTIAN

Chers frères et sœurs en Christ,
Loué soit Jésus Christ !

Un foyer, une famille, des enfants, voilà ce que chacun désire, parce que tout cela est synonyme d’amour, de bonheur, de joie. De nos jours, que de foyers sont vides d’amour, de bonheur, de joie ; mais remplis de soupçons, d’infidélités, de désunion entre époux, d’insoumission et d’irrespect de la part des enfants et des adolescents. Les raisons de ces désordres sont nombreuses : parfois soucis matériels, plus souvent absence de la mère au foyer, absence voulue ou forcée, manque de préparation au mariage, manque de formation de la jeunesse : enfants et adolescents élevés selon tous leurs caprices et habitués à trop de bien-être, et surtout absence de foi et de religion. A toutes ces causes s’ajoute la propagande infernale actuelle : la presse, la radio, la télévision, le cinéma, qui prônent la sensualité et la dépravation des mœurs et étalent les drames de foyers désunis, où pénètre un troisième personnage toujours présenté sous un aspect plus sympathique que le conjoint.
L’Eglise a donc bien raison de nous proposer l’exemple et le secours de la Sainte Famille. Je devine votre pensée : ce n’était pas une famille comme les autres ; elle n’avait pas nos difficultés, nos problèmes…. Mais non. Joseph et Marie étaient homme et femme comme les autres ; et Jésus lui-même était un enfant comme les autres. La preuve : personne à Nazareth n’a jamais soupçonné qu’il était le Messie. Quand il commencera à prêcher son Evangile, on dira : qu’est-ce qui le prend ? « N’est-ce pas le charpentier ?... » Et ses proches, oncles, tantes, cousins, croiront qu’il a perdu la tête !...Quant aux ennuis, ils n’ont pas manqué : « naissance bien loin du foyer et dans des conditions pénibles », « exil en Egypte », « retour à la maison abandonnée depuis combien de temps et en quel état », « clientèle perdue », et « tous les ennuis que peut connaître un foyer d’artisans pauvres ». Et cette aventure dont nous parle l’Evangile aujourd’hui. Jésus a douze ans : il est adulte et majeur selon la loi en Israël, et donc responsable de sa mission divine. Pour mieux le comprendre, on pourrait paraphraser ainsi le texte : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Aurions-nous manqué à notre devoir envers toi ? Nous craignions et te cherchions ». Et Jésus, surpris et peiné de l’inquiétude de ses parents, de répondre : « Je ne pensais pas que vous vous seriez tracassés. Vous savez bien que je suis assez grand pour ne pas me perdre, et surtout que je dois m’occuper des affaires de mon Père. Et tous ces docteurs de la Loi ont bien besoin de lumière ! »
Malgré sa majorité légale, « Jésus rentre à Nazareth avec ses parents, et il leur était soumis » ; il aide sa mère à la maison, apprend son métier avec Joseph, suit leur conseil et grandit en sagesse. Il peut reprendre ces paroles de l’Ecriture : « Moi aussi j’ai été un fils pour mon père, un fils tendre et unique auprès de ma mère » (Proverbes 4, 3). Les enfants et les adolescents peuvent prendre exemple sur sa soumission, sa vie de travail, sa maturité. « Les docteurs de la Loi s’extasiaient sur son intelligence, ses questions et ses réponses », sur son souci du devoir religieux et de ses responsabilités : « Avant tout je dois m’occuper des affaires de Dieu ». Marie et Joseph gardaient ces souvenirs dans leurs cœurs angoissés, s’interrogeant sur l’avenir de l’enfant chargé d’une mission divine et dont ils avaient la responsabilité.
Ce passage d’Evangile nous montre aussi que cette famille remplissait ses devoirs religieux et faisait ce long et pénible pèlerinage annuel au temple de Jérusalem. Et nous pouvons en conclure qu’elle ne manquait pas les réunions à la synagogue le sabbat, ni la prière ensemble chaque jour, ce qui est le meilleur lien d’amour dans l’union des cœurs en Dieu, cette prière en commun que nous devrions reprendre si nous l’avions abandonnée.
« L’enfant progressait en sagesse ». Marie savait donc former l’âme et le cœur de son fils et lui inculquer de bonnes habitudes. La rencontre au temple nous montre que son autorité n’était pas une domination, mais un dialogue, un échange, un souci de se comprendre et de s’aimer, bref une vraie éducation. Pour ce faire, il nous faut :
Des dispositions intérieures : « Revêtez votre cœur de tendresse et de bonté, d’humilité, de douceur, de patience ». (Col 3, 12). Ces conseils que nous donne Saint Paul étaient donc appliqués : la tendresse, la bonté, l’humilité, la douceur, la patience, le pardon, et par-dessus tout cela l’amour qui fait l’unité.
L’éducation : « Instruisez-vous les uns les autres avec sagesse » (Col 3, 16 ; Eph 5, 15).
La soumission : « Ecoutez vos Parents : enfants, obéissez à vos parents dans le Seigneur, car cela est juste » (Eph 6, 1).
La prière : « Vivez dans l’action de grâce, chantez à Dieu votre reconnaissance » et sanctifiez vos occupations « en faisant tout au nom du Seigneur ».
Demandons à Jésus, Marie et Joseph de nous aider à suivre leurs exemples.

Date de publication: 2018-12-30 00:00:00 Version Imprimable