DIOCESE DE KPALIME
THÈME DE L ANNÉE PASTORALE: "NOUS SOMMES LE PEUPLE QU'IL CONDUIT DE SA MAIN. MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2018-2019
Nous sommes le peuple que sa main conduit. Marchons à la suite du Christ
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2018 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMELIE DU 19eme DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE C / RP AMEWU OSCAR

Chers lecteurs et lectrices,
Si un de vos amis dort, ou est tombé dans les pommes, et qu’il y a quelque urgence, vous pouvez toujours, pour le réveiller, lui donner quelques baffes ou lui lancer un seau d’eau froide ; on voit ça tout le temps dans les films ou les bandes dessinées. Il y a des moments où Jésus, d’après ce que nous en disent les Évangiles, devait administrer à ses disciples un traitement similaire. Ce passage, un des plus durs de l’Évangile de Luc, en est un parfait exemple : une bonne claque, mais pour notre bien, pour nous réveiller, nous secouer de notre torpeur.
En effet, dans ce monde où l’individualisme prend le pas sur la fraternité et l’amitié ; et où coule des lèvres de chacun le leitmotiv « chacun pour soi, Dieu pour tous », l’Evangile a encore choisi de passer au crible nos entendements et de démolir nos montagnes d’orgueil :
« Vendez ce que vous avez et donnez-le en aumône. Faites-vous une bourse qui ne s’use pas, un trésor inépuisable dans les cieux, là où le voleur n’approche pas, où la mite ne ronge pas ». Cette parole est de toute évidence difficile à entendre surtout pour soi. On comprend alors la question pertinente de Pierre : “Seigneur, cette parabole s’adresse-t-elle à nous, ou à tout le monde ?”. On souhaiterait bien que ce soit pour les autres puisque chacun est suffisamment nourrit dans le sérail pour connaître l’adage populaire qui déclare : « l’enfer, c’est les autres ». L’arrière-plan de la déclaration de Jésus : « vendez ce que vous avez et donnez le en aumône… » nous donne l’impression qu’il ne suffit même pas de donner une pièce au mendiant qu’on rencontre et qui nous tend la main ; de verser 10% de tout ce qu’on gagne au Secours populaire pour être parfait. Il s’agit bien d’un dépouillement total. En d’autre terme, suivre l’exemple du Christ lui-même qui, riche qu’il était s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté (2Co 8,9). On pense à saint Basile, dans son homélie sur l’avarice : « Celui qui dépouille un homme de ses vêtements sera appelé voleur, et celui qui ne couvre pas l’homme qui est nu, alors qu’il peut le faire, est digne d’un autre nom ? Il appartient à celui qui a faim, le pain que tu gardes en réserve ; à celui qui est nu, le manteau que tu conserves dans tes coffres ; au va-nu-pieds, la chaussure qui pourrit chez toi ; au pauvre, l’argent que tu tiens enfoui. Ainsi, tu commets autant d’injustices qu’il y a de personnes à qui tu pourrais donner».
Cette parole, aussi dure qu’elle soit, s’adresse à chacun de nous et interpelle notre conscience. Il ne s’agit en aucun de se réfugier permanemment par une habileté perfide dans le camp des pauvres. Chacun est nécessairement riche en quelque chose qu’il peut partager avec celui qui est dans le besoin.
Toutefois, au-delà de tout, la bonne nouvelle dans cette péricope évangélique se trouve dans les premières lignes : « Soyez sans crainte... parce que le Père a trouvé bon de vous donner le Royaume. » Dans la vie quotidienne, les gens vivent dans la peur : peur de la solitude, du terrorisme, des pertes d’emplois, de la violence, des maladies.
Plusieurs gouvernements utilisent la peur pour conserver le pouvoir. Ils font tout pour promouvoir la peur et ensuite ils promettent de nous protéger contre ces dangers mortels. Il s’agit souvent de manipulation orchestrée pour nous faire accepter toutes sortes de mesures très couteuses qui profitent à une riche minorité. Il ne s’agit donc pas de choisir entre le ciel et la terre mais bien d’agir de façon à ce que cette terre soit le plus bel endroit possible, selon le plan de Dieu... une terre où règne la paix, la compréhension, l’attention à l’autre, le partage, la fraternité et l’amour… une terre où l’on construit un monde meilleur ou si vous le voulez, une terre ‘’paradisiaque’’. Bien aimés de Dieu, pour que le jour du Seigneur ne nous surprenne pas comme un voleur, « restons en tenue de service et gardons nos lampes allumées… »
 

Date de publication: 2019-08-10 00:00:00 Version Imprimable