cse Diocese de Kpalime
DIOCESE DE KPALIME
La C.E.T déplore le fait que l’Archevêque de Lomé, Mgr BARRIGAH-BENISSAN et Mgr Denis AMUZU-DZAKPAH n’aient pas été autorisés à aller porter assistance à Mgr Philippe KPODZRO * Cliquez ici pour lire les nouvelles DIRECTIVES DIOCÉSAINES pour prévenir et lutter contre le coronavirus: * Mesures de la CET pour prévenir et lutter contre le coronavirus:(1) Suspension des célébrations eucharistiques jusqu'à nouvel ordre; (2) Célébration des sacrements suspendus à l'exception du sacrement de la réconciliation avec restriction.(3) Les exercices de piété et les rassemblements suspendus. (4) Les séminaires, écoles et l'UCAO-UUT fermés jusqu'à nouvel ordre. * Fructueux et saint temps de Carême à toutes et à tous *Thème de l'année pastorale 2019-2020 : Marchons à la suite du christ: adorons-le, annonçons-le louons-le  *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
MESSAGE DE MGR BENOIT ALOWONOU POUR LE CAREME 2020
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2019-2020
MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST: ADORONS-LE, ANNONÇONS-LE LOUONS-LE
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2019-2020 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2019-2020
ANNUAIRE DIOCESAIN 2019-2020
Actualités : HOMELIE DU DIMANCHE DES RAMEAUX – ANNEE A / RP GAKPE AUGUSTIN

Bien aimés de Dieu,
En ce dimanche de la passion appelé encore dimanche des rameaux, les textes bibliques nous présentent la situation de vie du serviteur de Dieu, ou mieux la souffrance du juste. Si nous entendons par juste, celui qui respecte et obéit aux commandements de DIEU, nous pouvons nous demander comment le juste peut souffrir ? Mais a priori, nous comprenons que le juste ou le serviteur, à cause de sa fidélité à Dieu, fait l’expérience de l’affliction et de l’humiliation. Le modèle parfait du juste qui a été fidèle à Dieu jusque dans la mort, nous le trouvons en Jésus, qui s’est embarqué dans sa mission d’amour dont sa passion et sa mort sont la conséquence.
Cet engagement de Jésus, tel que le présente l’Evangile, nous offre un modèle de la condition du disciple. Pour mieux nous éclairer, Isaïe nous décrit la relation qui unit le serviteur à son Dieu. Une telle relation est principalement caractérisée par la confiance, qui amène le disciple à écouter la Parole de Dieu et à se laisser instruire. Ainsi dans cette relation de confiance avec Dieu, le disciple peut courageusement affronter les difficultés jusqu’au bout de sa mission, comme Jésus : « j’ai tendu le dos à ceux qui me frappaient, et les joues à ceux qui m’arrachaient la barbe, je n’ai pas soustrait ma face aux outrages et aux crachats ».
Outre cette confiance, ce qui permet à Jésus de consentir à de telle souffrance sans se dérober on se rebeller contre Dieu, c’est qu’il est convaincu de l’importance et la noblesse de sa mission ou de son objectif à atteindre : sauver l’homme et tout l’homme.

Bien aimés de Dieu,
Être chrétien c’est choisir de marcher à la suite de Jésus, qui inclut des moments heureux et un temps où tout vrai disciple se trouve inévitablement confronté à une souffrance, qu’il est appelé à vaincre pour la réussite de sa mission et pour son propre salut : « Celui qui ne prend pas sa croix pour me suivre n’est digne d’être mon disciple » voilà pourquoi, Jésus n’a jamais promis que sa suivance serait toujours facile.
Désormais, avec la passion du Christ, telle que nous le rapporte l’Evangile, nous comprenons que la souffrance loin d’être un châtiment ou un signe de manque de foi, est une épreuve que la foi rend toujours supportable. C’est pourquoi aujourd’hui, nous ne sommes pas appelés à porter la croix à la manière du Christ. Mais nous sommes invités à persévérer sur notre chemin de foi avec le Seigneur. Et notre croix, chacun le portera dans le choix de vie qu’il a fait.
Demandons à Dieu de nous accorder, chacun à son niveau, la grâce dont nous avons besoin pour porter notre croix et nous amener à comprendre que dans la souffrance ce n’est pas la douleur en tant que sensation qui est salutaire, mais c’est l’amour déployé au sein de l’épreuve qui nous sauve. Car c’est par cet amour que Jésus a introduit le salut dans la souffrance elle - mêmes.

Date de publication: 2020-04-04 00:00:00 Version Imprimable