DIOCESE DE KPALIME
DÉCISION-NOMINATION- 2020- 2021  *Thème de l'année pastorale 2019-2020 : Marchons à la suite du christ: adorons-le, annonçons-le louons-le  *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.

DÉCISION-NOMINATION 2020- 2021

Lire la nomination



THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2019-2020
MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST: ADORONS-LE, ANNONÇONS-LE LOUONS-LE
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
ANNUAIRE DIOCESAIN 2019-2020
Actualités : HOMELIE EN LA SOLENNITE DE TOUS LES SAINTS, 31ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP GAKPE AUGUSTIN

Bien chers frères et sœur,
Aujourd’hui, nous célébrons la fête de tous les saints, ou nous commémorons ceux qui ont atteint l’état de sainteté. L’Eglise, par la célébration de cette fête honore dans l’esprit de la communion, des saints nos frères et sœurs qui nous ont précédés dans le royaume.
En nous donnant de commémorer, chaque année nos frères et sœurs qui nous ont précédés dans les demeures célestes, l’Eglise veut, d’une part nous faire prendre conscience qu’il est toujours possible pour tout le monde de devenir saint, du fait que la sainteté est la fin ultime à laquelle Dieu nous a tous destinés. D’autre part, elle nous fait comprendre que le chemin de la sainteté est toujours parsemé de difficultés. Et pour y parvenir, tout le monde doit porter ses problèmes à Jésus et l’imiter sur le chemin de sa passion ; car il est le seul capable de nous procurez le vrai repos : « venez à moi, vous tous qui peinez et êtes accablés, et moi je vous donnerai le repos. Prenez sur vous mon joug et mettez – vous à mon école, parce que je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour vous-même » (Matt 11,28 – 30). Tel est l’enseignement que nous pouvons tirer des textes bibliques de ce jour.

En effet, selon saint jean dans la deuxième Lecture, l’amour de Dieu fait des croyants ses enfants dans le présent, « nous sommes enfants de Dieu ». Mais, ce processus doit se poursuivre de sorte que les croyants puissent devenir Dieu dans le futur : « …mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons quand cela sera manifesté, nous lui seront semblable car nous le verrons tel qu’il est ». Ainsi il nous confirme que le destin final des croyants est de partager la sainteté de Dieu d’être transformés à son image. Alors, maintenir l’espoir de cette union ultime avec Dieu, et vivre au milieu des difficultés de ce monde, c’est jeté déjà les bases des plénitudes de la sainteté dans le futur : « Et quiconque met en lui une telle espérance se rend pur comme lui –même est pur ». Il est donc clair que nous sommes tous appelés à la sainteté, mais pour y parvenir, nous devons passer par des difficultés et des sacrifices. Car le christ même et tous les saints que nous fêtons aujourd’hui et qui nous sont présentés comme des modèles à imiter sont passés par là.

A cet effet, Saint Jean dans la première lecture nous dit que le deuxième groupe des saints qui entoure le trône céleste de Dieu, et qui symbolise des personnes de tous les groupes ethniques, linguistiques et culturels et toute la race humaine, s’y tient non pas à cause de leur nationalité, ni de leur appartenance ethnique, ni de leur intelligence, mais par ce qu’ils « ont lavé leurs habits et les ont blanchis dans le sang de l’Agneau » et sont venus de « la grande épreuve » . Ils se présentent donc comme les disciples du christ, qui comme le christ lui–même, ont subi des souffrances et des épreuves, et les ont endurées.

Dans la même perspective, conformément à l’enseignement de la huitième béatitude, les disciples de Jésus, persécutés et humilités, sont appelés bienheureux parce qu’ils souffrent à causent de leur foi. Cela prouve qu’ils appartiennent déjà au royaume de Dieu et qu’ils recevront la bénédiction ultime de la vie éternelle.
En claire, la fête de la Toussaint nous enseigne donc, que les êtres humains peuvent déjà dans cette vie, partager la sainteté de Dieu.

Cette sainteté ne consiste pas dans la perfection, mais dans un style de vie fondé sur la bonne réponse donnée à la grâce de Dieu ; c’est-à-dire la fidélité à la parole et aux préceptes de Dieu, dans la joie comme dans les peines.

Que la grâce de Dieu nous y aide. Amen

Date de publication: 2020-11-01 00:00:00 Version Imprimable